BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles

Shooting photo #1 - "Bir Hakeim" : Clément Lazzaro Photographie
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles
BOOTLEGGER BMW R45 Bobber par Modification Motorcycles

Le mot du concepteur :
Quand on nous a proposé de reprendre cette BMW R45 de 1979, à la toute fin 2014, elle était dans un état "moche" d'origine, avec sa couleur orange, ses valises et son guidon haut. Jamais bidouillée ce qui est un bon signe, mais les compressions étaient faibles, pas vraiment choquant avec plus de 65.000 kms dans le nez.
Comme la spéculation sur base de R45 ne nous paraissait pas vraiment viable, sa voie était toute tracée pour devenir notre prochaine base de prépa ! L'idée d'un bobber est venue rapidement, le petit gabarit de la base la rendant naturellement propice à devenir un jouet exclusif pour grands enfants.

En revanche le reste de sa gestation a été plus lent et douloureux : on voulait absolument se démarquer de ce qui avait déjà été fait sur base flat twin, mais n'accordant que peu de temps au projet lors de son lancement, celui-ci s'est étalé sur environ 1 an, et nous avons eu l'occasion de revenir sur ce qui avait été décidé, de changer l'idée initiale plusieurs fois, de défaire et refaire, pour aboutir au résultat final que vous avez devant les yeux.

Pour vous donner un exemple, on a essayé 3 réservoirs avant de s’arrêter sur celui-ci, puis il a été peint 2 fois de manières différentes avant que l’on soit pleinement satisfaits.

Côté moteur les cylindres ont été contrôlés, pistons / segmentation, et les culasses ont été envoyées chez Bouvet pour rectification et remplacement des soupapes, histoire de repartir à 0. Boîte, embrayage, cardan et pont étant nickel, c'était donc parti pour le grand chambardement. La fabrication de la ligne d'échappement a nécessité tout le talent de chaudronnier de Raphael S. pour passer entre la boite de vitesses et le bras oscillant et venir intégrer les deux mini-mufflers Biltwell en position haute. C'est la signature de la moto, en style comme en son, et elle a été traitée en céramique noire pour un total look black, que seuls quelques touches jaunes relèvent.

La partie avant du cadre a été délestée de tous ses points de fixation, pour poser le réservoir "Alien" dessus, et n'intégrer que deux points d'ancrage pour les bobines, qui lancent leurs deux anti-parasites jaunes vers l'avant, jusqu'aux culasses. La partie arrière du cadre est... inexistante puisqu'elle a été remplacée par une poignée passager de Triumph Bonneville (!) qui joue à la fois le rôle de support pour la selle cavalière (Biltwell solo), mais aussi de point d'ancrage aux silencieux.

La géométrie ayant été complètement revue, une paire d'amortisseurs a été réalisée sur-mesure par Mike de Shock Factory afin de maintenir l'ensemble et de donner une assiette super basse à la moto.
Côté train avant, la fourche d'origine a été droppée de 7cms, et le poste de pilotage, posé sur un guidon Biltwell Maynard, reprend des commandes super vintage par Kustom Tech, avec boutons-poussoirs intégrés. On s'est permis d'autres originalités avec les rétroviseurs et clignotants avant fixés au té supérieur, le petit compteur Koso 100% digital intégré à la colonne de direction, les étriers de frein Brembo jaune retournés, les gros pneus ballon à flanc blancs Maxxis (120/90 18 devant/derrière), qui assoient la moto, et la petite cartouchière de l’armée Tchèque au-dessus du phare pour stocker quelques outils.
Et une fois l'ensemble monté à blanc, tout a été redémonté pour partir en peinture, jantes, fourche, tés, cadre en epoxy noir satiné, et réservoir sous le pinceau de Mr Takahira, dont la main ne tremble jamais quand il s'agit de tirer un filet ! L’ensemble du faisceau électrique a été repris et dissimulé dans le cadre et dans la boîte à air d’origine, en faisant appel à de nombreux composants Motogadget, mais en gardant de nombreux éléments BMW d’origine tant qu’ils étaient fonctionnels.

Les transformations :
- à venir -

Newsletter
Recevoir les offres et nouveautés Je m'abonne
Je me désabonne
powered by Solution de magasin e-business logiciel de sites de vente sur Internet